Dernière mis à jour:
MENU  ▼

.DOULEURS DORSALES AIGUËS ET CHRONIQUES

 

 

Douleur - région dorsale - entre la vertèbre D1 et D12

TYPE 1
La douleur aiguë. Celle-ci peut être causée par une chute, la pratique d’un sport ou apparaître soudainement et sans origine déterminée.
TYPE 2
La douleur de longue date (chronique) sans déformation de la courbe dorsale (cyphose) : Celle-ci est souvent causée par de longues heures de travail assis à l'ordinateur.


 

algorithme douleur dos - aigue - chronique - effet du soin chiropratique


LÉGENDE EXPLICATIVE - DOULEUR AIGUË


MANIPULATION
Efficacité : Les manipulations vertébrales chiropratiques sont très efficaces pour les douleurs aiguës. Celles-ci ont fait l’objet de plusieurs recherches.

Fréquence : Lors d’une phase aiguë de douleur au dos, la fréquence du soin doit être rapprochée. Le but du soin est d'interrompre le mauvais signal neuromusculaire. Plus les soins sont rapprochés, plus vous courez la chance de vous en sortir rapidement.

Durée de l'effet thérapeutique : Dans le cas d'une condition aiguë, l’effet d’un soin est de courte durée. Chaque patient réagit différemment. Quelques traitements rapprochés durant la première semaine suffisent pour stabiliser la situation et aider à diminuer la douleur.

Méthode Cox®
Méthode Cox® : Cette technique est peu efficace pour les douleurs aiguës au cou, au dos et au bas du dos.

Exercices : seulement les exercices de type CBP sont applicables.

region du dos - dorsale - D1-D12-bonhomme

algorithme douleur dos - aigue - chronique - effet du soin chiropratique


LÉGENDE EXPLICATIVE - DOULEUR CHRONIQUE


MANIPULATION
Efficacité : Les manipulations vertébrales chiropratique sont efficaces pour les douleurs chroniques. Jumelées à des exercices, elles ont un taux de succès très élevé.

Fréquence : La fréquence varie selon le cas. La fréquence du soin est modérée (deux fois par semaine). Le but du soin est de diminuer la douleur afin que le patient puisse entreprendre un programme  d’exercices. Ceci a pour effet de soutenir les bienfaits du soin. Plus les exercices débutent tôt, meilleures sont les chances de guérison.

Durée de l'effet thérapeutique : L’effet est d'une durée plus longue que dans le cas de la douleur aiguë. Par contre, les facteurs aggravants comme les mauvaises postures ont tendance à replonger le patient dans la douleur. Une modification ergonomique est souvent nécessaire. Sans exercice, l’effet d’un soin pour une condition chronique a une durée limitée; le patient doit se prendre en main.

Méthode Cox®
Méthode Cox® : Cette technique est très efficace pour les douleurs chroniques au cou (C1-C7), au dos (D1-D12) et au bas du dos (L1-L5).

EXERCISES
Efficacité : L'efficacité des exercices est prouvée. La combinaison manipulations et exercices est sans nul doute la plus efficace à long terme. Plusieurs études appuient cette méthode. Nous utilisons des exercices très spécifiques en clinique afin d'améliorer l'état de nos patients. Le moment venu, vous et le Dr Sicotte travaillerez ensemble et il vous enseignera des exercices qui s’appliquent à votre situation.

Fréquence : Minimum de trois fois par semaine. Le patient peut faire ses exercices à la maison.

Durée de l'effet thérapeutique : Les exercices ont un effet sur la musculature et le système nerveux en quatre à six jours en moyenne.

Effort : De 20 à 30 minutes, trois fois par semaine, est suffisant pour vivre sans douleur.

Motivation : La motivation est l'élément déterminant pour l'amélioration d'un état. Le patient qui adhère au plan régulier d’exercices prescrits par le Dr Sicotte a de très fortes chances de voir disparaître ses douleurs dorsales.

Équipement : Peu d’équipement est nécessaire pour contrôler la douleur. Certains patients désirent non seulement faire disparaître la douleur, mais aussi augmenter leur tonus musculaire. Dans ce cas, un minimum d’équipement est nécessaire : poids et haltères légers.


DOULEUR ENTRE LES OMOPLATES : CAUSE | DIVERGENCE VERTÉBRALE


Cas clinique: Douleur entre les omoplates.
Ce patient se plaint de douleur entre les omoplates. L'IRM révèle une divergence des corps vertébraux à partir de la dorsale 5 (D5). La courbure accentuée de la région D1-D2-D3-D4 est apparente. Ceci entraîne un avancement de la tête et conséquemment une hypolordose. Les vecteurs de force afin de tenir le haut du corps sont concentrés à l'astérisque ( * ).

Solution: Des soins en distraction Cox®, légères manipulations, modifications du style de vie et exercices.

Douleur entre D5 D6 D7. Omoplates - IRM


RÉSULTATS CLINIQUES

Témoignage maux de cou. Arthrose cervicale et douleur cervicodorsale.Monique a d’abord été très touchée par l’attention que Dr Sicotte prodigue à ses patients : « Il ne reste plus beaucoup de professionnels de la santé qui prennent autant soin de nous. »
Au mois d’octobre, Monique ne peut plus tourner la tête. Après six semaines de traitement, elle obtient 50 % d’amélioration. Habituée des salles d’entraînement, elle n’hésite pas à suivre le programme proposé : des exercices en gymnase!
« C’est très motivant de suivre ces séances, Jocelyn adapte les exercices afin d’améliorer ma qualité de vie… Il me donne les moyens de m’en sortir et ce, à long terme ! »

JONATHAN FULHAM : DORSALGIE AIGUË


AUTRE TYPES DE DOULEUR AU DOS


TYPE 3
La douleur reliée à une cyphose prématurée (posturale) chez les gens de moins de 40 ans. Celle-ci peut être causée par des habitudes de vie qui favorisent le recourbement de la colonne dorsale. La courbure prématurée est souvent une conséquence d’une mauvaise biomécanique. Une rééducation avec exercices change le signal neuromusculaire et aide le patient à renverser la cyphose prématurée.

TYPE 4
La douleur reliée à une cyphose irréversible (arthrose) dorsale. Des années de mauvaises habitudes ont créé une posture déformée en permanence. Cette mauvaise posture ossifie les tissus mous et diminue l’amplitude de mouvement de la colonne dorsale. La période qui précède la fusion quasi totale de la région dorsale est douloureuse. Plus les gens avancent en âge, moins les douleurs sont prononcées.

TYPE 5
La douleur reliée à une déformation vertébrale. Une scoliose lombaire ou dorsale peut occasionner des douleurs à la région dorsale (D1-D12)

TYPE 6
La douleur pathologique. Quoique rare, les douleurs référées (par des pierres aux reins ou un cancer) sont possibles.