Dernière mis à jour:
MENU  ▼

.LE TRAITEMENT NATUREL D'UNE HERNIE DISCALE | MÉTHODE COX®

 

 

STATISTIQUES - HERNIES DISCALES | TRAITEMENT NATUREL


Les hernies discales symptomatiques n’atteignent que 5 % des patients. De récentes études indiquent que dans environ 63 % des cas d’hernie discale, le cours normal des choses entraînera une autorétraction par voie de rétrécissement de la hernie. Voici une autre étude sur le cours naturel de la hernie discale avec soins naturels (non chirurgicaux)
(Natural course of disc morphology in patients with sciatica: an MRI study using a standardized qualitative classification system) démontre que seulement 7 % ont dû avoir recours à l'intervention chirurgicale.

L'étude démontre les résultats suivants (mesurés par imagerie séquentielle après 8 semaines de soins conservateurs – échéance 14 mois – 154 patients) :

  • 90 % démontrent une morphologie dite symptomatique à l’imagerie IRM
  • 47 % du disque symptomatique avait subi une résorption (diminution) naturelle
  • 49 % n’avait pas changé de morphologie
  • 4 % était plus volumineux
  • les hommes répondent mieux aux soins
  • 12 ont subit une chirurgie

resorption de la hernie discale - le cours naturel sans chirurgie


RÉSORPTION D'UNE HERNIE DISCALE AVEC TRAITEMENT MÉTHODE COX®


Cas cliniuqe du - Résorption d'une hernie discale lombaire L5-S1 avec soins de la méthode Cox®

Référé à notre clinique par sa conjointe il avait été examiné par d’autres cliniciens qui n'ont toutefois pas perçu les signes de lésion discale. Le patient était antalgique (posture modifiée en raison de la douleur) et avait une douleur située à 7/10. L’examen physique démontre la suspicion d’une sciatalgie (fort probablement à cause d’une hernie discale). Une IRM est prescrite et vingt-quatre heures plus tard, le patient revient à notre clinique pour débuter ses soins. Après 12 semaines de soins continus, le patient retrouve une vie normale.

Abrégé des notes cliniques

  • 6 décembre - Le patient se sent mieux. Peut travailler.
  • Légère douleur au mollet et à l'arrière de la jambe.
  • 20 décembre - Le patient se sent mieux.
  • 3 janvier- Le patient peut  se pencher. Douleur à la jambe droite en position couchée sur le dos. Il peut se lever d’une chaise normalement
  • 11 janvier - Raideur matinale qui disparait après 10 minutes. Les nuits sont bonnes.
  • 1er février - Le patient peut s’asseoir plus longtemps.
  • 28 février - Le patient se tient et  marche normalement.
  • 16 mars - Légère douleur au dos au travail, si le patient se penche pour soulever des objets.
  • La résorption d’une hernie discale sous soins de la méthode Cox : IRM avant après. Images sagittales démontrant la résorption d'une hernie discale lombaire à L5-S1.
    a : L'IRM révèle une lésion discale volumineuse (environ 13,9 mm par 7 mm) avant les soins.

    b : Trois mois après le dernier soin de distraction Cox®, la lésion a subi une résorption importante pour atteindre 5,9 mm x 6,3 mm. Une diminution de volume, sur le plan sagittal, de 61%.

Images axiales démontrant la résorption d'une hernie discale lombaire à L5-S1.

a: La lésion discale qui touche le sac dural est d'une dimension de 28,4 mm x10,7 mm avant les soins.

b: Trois mois après le dernier soin de distraction Cox®, la lésion a subi une résorption pour atteindre 19,2 mm x 5,9 mm. Une diminution de volume, sur le plan axial, de 62.7%.


LES SOINS COX® POUR HERNIE DISCALE - LE MÉTHODE NON CHIRURGICAL

 

Neuf bienfait de la méthode Cox pour hernie discale

La méthode Cox® existe depuis plus de quarante ans. Elle a fait ses preuves mondialement. Les recherches sont nombreuses (Publications on COX® technic and chiropractic care outcomes by Cox and Colleagues as of 8/27/12). La technique consiste à appliquer une distraction aux niveaux en cause de la région lombaire ou cervicale afin de soulager le patient de sa douleur discale.

Ne pas confondre avec les tractions lombaires qui, elles, s’appliquent à plusieurs segments sans toutefois être spécifique à un segment. Le succès de la méthode Cox® repose sur l'adresse du clinicien à bien appliquer les protocoles cliniques afin d’optimiser les progrès du patient.

Voici un sommaire des bienfaits de la méthode Cox® pour hernie discale cervicale ou lombaire.

-Ouvre les foramen de 28% lors d'un traitementOuvre le foramen de 28 % (1) : Lors d’un soin, le clinicien prend contact sur l’épineuse vertébrale. Le patient a normalement le ou les membres inférieurs sécurisés à l’extrémité de la table. La table est automatisée pour osciller de 1,25 cm à 6 cm toutes les 3 à 8 secondes - vers l’axe -Y du patient (traction vers le bas). Au même moment, le clinicien appuie vers le haut sur l’épineuse (l’axe +Y). Cette manœuvre crée une ouverture du foramen pouvant aller jusqu’à 28 % (1) de son calibre original. Résultat : moins de douleur causée par le nerf pincé.
-Diminue la pression intradiscale lors d'un traitement de la méthode Cox®.Diminue la pression intradiscale : sous distraction, le disque peut atteindre -192 mm Hg. Cette pression négative favorise la rétraction de la matière discale (exception : séquestre discal). Résultat : diminution de la douleur causée par une radiculopathie compressive.[ Recherche : Intradiscal Pressure Changes During Manual Cervical Distraction: A Cadaveric Study : (Les variations de pression intradiscale lors des distractions cervicales manuelles: une étude cadavérique. 2013)]

-Stimule la résorption de matière discale lors d'un traitement de la méthode Cox®Stimule la résorption de matière discale : il existe un phénomène d’aspiration de la hernie sous pression négative. Toutes matières non solides ont tendance à se propager vers la région de moindre résistance. Résultats : temps de guérison diminué.
-Augmente la micro circulation sanguine  lors d'un traitement de la méthode Cox®Augmente la micro-circulation sanguine : une multitude de minuscules vaisseaux sanguins (artères et veines) ainsi que des vaisseaux lymphatiques deviennent sujets à un flot sanguin normal. Ceci influence le transfert de métabolites vers le nerf afin d’assurer une transmission nerveuse adéquate. Résultats : diminue l'engourdissement, augmente la sensation cutanée, etc.
-Réduis la pression sur le nerf vertébral lors d'un traitement de la méthode Cox®Réduit la pression sur le nerf vertébral : une pression de 10 mm Hg crée des symptômes neurologiques chez le patient. Une légère distraction est suffisante pour réduire la pression sur le nerf. Il est possible dans certains cas de diminuer le sentiment d'engourdissement ou de picotement d’un patient dans un membre supérieur ou inférieur après seulement deux à quatre minutes de distraction.

-Améliore le mouvement des vertèbres lors d'un traitement de la méthode Cox®Améliore le mouvement des vertèbres : puisque la table Cox® s’articule en trois dimensions, selon les axes X, Y, et Z, le clinicien peut travailler chaque segment afin de remettre la mobilité vertébrale. Résultats : favorise l’activation de mécano-récepteurs qui inhibent la douleur. La diminution de prise de médicament et l’augmentation de l’activité physique aident le patient à retrouver une vie mentale et physique normale.
-Favorise la réaction anti-inflammatoire lors d'un traitement de la méthode Cox®Favorise la réaction anti-inflammatoire : les nerfs et les vaisseaux sanguins sont responsables de provoquer une réaction anti-inflammatoire. Les nerfs et les vaisseaux sanguins qui fonctionnent bien peuvent optimiser une résorption naturelle de la matière discale.
-Diminue le spasme musculaire lors d'un traitement de la méthode Cox®Diminue le spasme musculaire : les récepteurs à l’intérieur des capsules facettaires, les muscles et lesligaments sont dépolarisés, ce qui contribue à réinstaurer les réflexes spinaux physiologiques vers la normale.
-Réduis la pression sur le nerf vertébral lors d'un traitement de la méthode Cox®Active les récepteurs vertébraux : chaque type de récepteur local (type 1 et 2, α, β) a une fonction bien précise dans le maintien de la posture et du tonus musculaire. Tous les réflexes physiologiques spinaux doivent recevoir des signaux de mouvement vertébral qui sont physiologiques (normaux).  Le mouvement couplé des vertèbres, mouvement naturel de la vertèbre en trois dimensions, est essentiel au maintien d’une colonne vertébrale fonctionnelle et sans douleur. Résultat : le clinicien travaille chaque articulation et ses récepteurs afin d'accomplir le soin.

(1) Gudavalli MR: Estimation of dimensional changes in the lumbar intervertebral foramen of lumbar spine during
flexion distraction procedure. Proceedings of the 1994 International Conference on Spinal Manipulation, June
10-11, 1994, Palm Springs, CA, pp 81.

ATROPHIE DU MOLLET


Cas clinique : Atrophie musculaire du mollet gauche causé par une hernie discale L5-S1.

Ce patient de 34 ans souffre d'une hernie discale. Il est victime d'une altercation et aggrave son état. Une douleur aiguë à la jambe gauche est immédiatement ressentie. L'atrophie du mollet gauche s’installe dans une période de deux semaines. Il entreprend des soins à notre clinique et reprend ses activitées sportives douzes semaines plus tard.

Cas clinique: Atrophie musculaire du mollet gauche. Hernie discale L5-S1.