Dernière mis à jour:
MENU  ▼

.LES TYPES DE DOULEURS AU BAS DU DOS

 

Les dysfonctions lombaires sont très douloureuses, et leur diagnostic est complexe. La liste de causes est très longue. Par contre, pour la majorité des gens, la cause des douleurs lombaires est limitée à une courte liste.

La région du bas du dos est très souvent source de douleur. Bien entourée de muscles, elle est toutefois fragile. Son rôle est de soutenir des objets (et non de les lever) et de porter le poids de votre corps. Un nombre gigantesque d'études est publié chaque année à propos des douleurs de la région lombaire. PubMed

LES SOINS COX® POUR SOULAGER LES DOULEURS LOMBAIRES

Douleur lombaire traitement m/thode Cox
Ces soins offrent une méthode douce et efficace qui permettent de faire bouger les vertèbres lombaires dans les trois axes de mouvement. Les patients candidats sont surtout ceux qui souffrent de douleurs chroniques. Notre clinique vous offre la méthode Cox®.

La table de la méthode Cox®



DOULEUR AU BAS DU DOS - RÉGION LOMBAIRE - ENTRE LA VERTÈBRE L1 ET L5

region du dos - dorsale - D1-D12-bonhomme

 

 


TYPE 1
La douleur aiguë : Celle-ci vous rend incapable de bouger ou de vous tenir debout.

TYPE 2
La douleur de longue date (chronique) 
: Celle-ci est présente à un moindre niveau que la douleur aiguë - elle ne vous empêche pas de faire vos tâches quotidiennes. Très incommodante, elle vous gêne, agit sur votre humeur et vous limite dans vos activités physiques.

AUTRE TYPES DE DOULEUR AU DOS

TYPE 3
La douleur reliée à une mauvaise morphologie lombaire :
Celle-ci peut être causée par des habitudes de vie qui imposent un stress anormal et favorisent une mauvaise courbe lombaire. Une courbe trop aplatie a des conséquences biomécaniques considérables. Une rééducation au moyen d'exercices change le signal neuromusculaire et aide le patient à retrouver sa LORDOSE (courbe) lombaire.

TYPE 4
La douleur reliée à l'arthrose lombaire :
Des années de mauvaises habitudes ont créé une posture déformée en permanence. Cette mauvaise posture ossifie les tissus mous et diminue l’amplitude de mouvement de la colonne lombaire. La plus grave conséquence est la diminution de l’espace intervertébral.

TYPE 5
La douleur reliée à une déformation vertébrale :
La région lombaire est sujette à de nombreuses anomalies telles que la scoliose, le segment transitionnel, la sacralisation, la spondylolisthésis (spondylolyse) et autres.

TYPE 6
La douleur reliée à une hernie discale :
La période qui précède une hernie discale crée de la douleur lombaire. Ceci est causé par l’activation de nerfs logés au tiers postérieur du disque intervertébral qui synapse vers les muscles de la région lombaire. Ceci pourrait être perçu comme un mécanisme de protection.

TYPE 7
La douleur pathologique :
Quoique rare, les douleurs référées, comme dans les cas de cancers, d'anévrismes abdominaux et autres sont également possibles.

 

RÉSULTATS CLINIQUES

Le graphique ci-dessous représente l’effet des soins et des exercices sur la douleur. Cette patiente très athlétique de 35 ans éprouvait des douleurs lombaires et dorsales lors de ses fonctions professionnelles. Très disciplinée, elle a rempli l’échelle de douleur en ligne (1 à 10) tous les jours (matin, midi et soir). Ceci nous a permis de suivre adéquatement ses progrès. Chaque soin est minutieusement planifié afin de rendre le patient autonome et sans douleur.Diminution de la douleur durant les traitements douleur dorsale et lombaire femme 35.


LÉGENDE EXPLICATIVE - DOULEUR AIGUËalgorithme douleur lombaire - aigue - effet du soin chiropratique et de la méthode Cox.

LÉGENDE EXPLICATIVE -DOULEUR CHRONIQUEalgorithme douleur lombaire - chronique - effet du soin chiropratique et de la méthode Cox.


MANIPULATION

Efficacité : Les manipulations vertébrales chiropratiques sont très efficaces pour les douleurs lombaires aiguës. Celles-ci ont fait l’objet de plusieurs recherches.

Fréquence : Lors d’une phase aiguë de douleur lombaire, la fréquence du soin doit être rapprochée. Le but du soin est d'interrompre le mauvais signal neuromusculaire. Plus les soins sont rapprochés, plus vous courez la chance de vous en sortir rapidement.

Durée de l'effet thérapeutique : L’effet d’un soin pour une douleur aiguë est de courte durée. Chaque patient réagit différemment. Quelques traitements rapprochés durant la première semaine suffisent à stabiliser la situation et aident à diminuer la douleur.

Méthode Cox®

Méthode Cox® : Dans le cas de douleurs lombaires aiguës, cette technique a une application limitée. Elle est efficace, mais doit être utilisée comme soin de soutien.

EXERCISES
Efficacité : Lors d'une phase aiguë de douleur lombaire, les exercices capables d'apaiser la douleur sont limités. Ils sont cependant efficaces et nécessaires pour favoriser l'interruption du cycle neuromusculaire responsable du spasme. Les exercices ne sont pas de nature à développer la musculature; ils ont plutôt un but thérapeutique.

Fréquence : Tous les jours, plusieurs fois par jour.

Durée de l'effet thérapeutique : Les effets des exercices ont une durée très courte.

Effort : 10 minutes par session.

Motivation : Peu d’effort physique est nécessaire; il suffit d’y investir le temps.

Équipement : Pour contrôler la douleur, peu d’équipement est nécessaire.

MANIPULATION
Efficacité : Les manipulations vertébrales chiropratiques sont efficaces pour les douleurs chroniques. Jumelées à des exercices, elles affichent un taux de succès très élevé.

Fréquence : La fréquence varie selon le cas. La fréquence du soin est modérée (deux fois par semaine). Le but du soin est de diminuer la douleur afin que le patient puisse entreprendre un programme d’exercices; ceci a pour effet de soutenir les bienfaits du soin. Plus les exercices débutent tôt, meilleures sont les chances de guérison.

Durée de l'effet thérapeutique : L’effet est d'une durée plus longue que dans le cas de la douleur aiguë. Par contre, les facteurs aggravants comme les mauvaises postures ont tendance à replonger le patient dans la douleur. Une modification ergonomique est souvent nécessaire. L’effet d’un soin pour un état chronique a une durée limitée. Dans le cas des douleurs lombaires, le patient doit se prendre en main plus que pour toute autre région du corps.


Méthode Cox® : Cette technique est très efficace pour les douleurs chroniques lombaires (L1-L5).

EXERCISES
Efficacité : La panoplie d'exercices lombaires est vaste. La plus grande difficulté est de savoir lequel doit être appliqué. L'efficacité des exercices est prouvée. La combinaison — manipulation et exercices — est sans nul doute la plus efficace à long terme. Plusieurs études supportent cette méthode. Nous utilisons des exercices bien spécifiques en clinique afin d'améliorer la condition de nos patients. Lorsque le moment est venu, vous et le Dr Sicotte travaillerez ensemble et il vous enseignera des exercices qui s’appliquent à votre situation.

Fréquence : Tous les jours. Le patient peut faire ses exercices à la maison.

Durée de l'effet thérapeutique : Les exercices ont un effet sur la musculature et le système nerveux de 4-6 jours, en moyenne.

Effort : 15 minutes tous les jours, au début des traitements. De 20 à 30 minutes, trois fois par semaine, est suffisant pour vivre sans douleur.

Motivation : La motivation est l'élément déterminant pour l'amélioration d'un état.. Les patients qui adhèrent à un plan régulier d’exercices prescrits par le Dr Sicotte ont de très grandes chances de voir leurs douleurs dorsales disparaître.

Équipement : Afin de contrôler la douleur, peu d’équipement est nécessaire. Certains patients désirent non seulement faire disparaître la douleur, mais aussi augmenter leur tonus musculaire. Dans ce cas, un minimum d’équipement est nécessaire —notamment des poids et haltères légers.