Dernière mis à jour:
MENU  ▼

ARTHROSE CERVICALE | CINQ STADES | RADIOGRAPHIE |

 


5 STADES DE L'ARTHROSE CERVICALE


 

L’arthrose cervicale est inévitable. Ce phénomène est commun chez l’être humain. Par contre, certains facteurs comme les traumatismes et la génétique accélèrent le processus de dégénérescence. Voici les cinq stades de dégénérescence du cou.

arthrose cervicale

STADE 0

À ce stade, tous les disques intervertébraux sont intacts. La face arrière de la vertèbre (stade 0 (a) ne présente aucun ostéophyte (ces petits bouts d’os dont nous avons parlé plus haut). L’espace intervertébral (b) est épais et intact. Si l’on traçait un carré imaginaire, toutes les vertèbres pourraient s’y insérer (c).

STADE 1

La diminution de l’espace intervertébral est minime, mais présente (d). Un oeil non habitué pourrait difficilement faire la différence. Lentement, la face avant de la vertèbre commence à s’éroder (e). Ceci est souvent dû à la perte de courbure cervicale. Cette perte augmente le poids sur la face avant de la vertèbre (stade 1 (b), produisant ainsi des becs de corbeau (ostéophytes). L’apparition même minime de ces ostéophytes devient évidente (f).

STADE 2

L’amincissement du disque se visualise bien (g). Les ostéophytes sur la face arrière sont d'avantage visibles à cause de cette augmentation de la blancheur de l’os (h). L’os se situe dans une zone de pression croissante. La face avant de la vertèbre devient concave (i). La vertèbre ne pourrait plus s’insérer parfaitement dans un carré...

Arthrose cervicale stade 3

STADE 3

L’engorgement du canal vertébral par des ostéophytes sur les faces arrières des vertèbres est commun (j). La face de la vertèbre se trouve soumise à un stress anormal, ce qui est démontré par l’apparition d’une certaine blancheur juste au-dessus du disque (k). Le ligament longitudinal antérieur montre parfois des signes de calcification (I), ce qui limite le mouvement normal du cou vers l’arrière.

STADE 4

Une subluxation (déplacement mineur) significative de la vertèbre (m) apparaît. L’espace intervertébral est presque inexistant et la face de la vertèbre est déformée (n).

STADE 5

À ce stade, la fusion, est inévitable (o) et elle peut se produire à plusieurs niveaux vertébraux.  La description des stades que nous venons de faire est utilisée à notre clinique lors du rapport des conclusions à la suite de votre examen. La dégénérescence est un mal permanent lorsqu’elle a débuté. Elle ne peut pas être éliminée complètement.

Cependant, changer la forme de votre colonne cervicale augmente les probabilités de ralentir le processus de dégénérescence en redistribuant le poids plus également.

Les cinq stades de l'arthrose du cou.

La génétique, les mauvaises postures et/ou les traumatismes peuvent être des causes de la dégénérescence cervicale.

Ici, un jeune homme a fait une chute sur le front à l’âge de 25 ans. Il s’en est remis avec peu de conséquences. Les cliniciens ont porté peu attention à l’allure cyphotique de la colonne cervicale.


Cinq ans plus tard, il éprouve des symptômes neurologiques. La radiographie ci-haut démontre l’aspect anormal de la colonne vertébrale. Une IRM démontre clairement la hernie discale qui cause une sténose (rapetissement) foraminale droite sévère (2.5 et .9 mm contre 3.5 et 4.4 mm à gauche).

Discarthrose cervicale cause chute sur le front (tête). Dégénéresence prématurée de la colonne cervicale.

ARTHROSE CERVICALE SANS MANIFESTATION NEUROLOGIQUE


Les objectifs du traitement pour arthrose cervicale (sans manifestation neurologique), dans l'exemple qui suit, sont :

  • de redonner délicatement au patient une certaine extension au cou
  • d'induire délicatement une certaine rotation du cou
  • Les manœuvres sont exécutées avec douceur et dans le respect des limites physiologiques. La méthode Cox® fait l’objet de nombreuses recherches en laboratoire pour le compte du NIH (National Institute of
  • Health) américain.
Recherche : Intradiscal Pressure Changes during Manual Cervical Distraction: A Cadaveric Study : (Les variations de pression intradiscale lors des distractions cervicales manuelles: une étude cadavérique. 2013)

Les douleurs issues de la subluxation de ces facettes articulaires déclenchent un spasme musculaire réflexe dans la région de la dysfonction, ce qui à son tour inhibe la mobilité; un cercle vicieux s’installe.

La Méthode Cox® en décompression est douce et sans cavitation. De nombreuses techniques douces peuvent être appliquées avec succès pour soulager ces douleurs. L’ostéo-arthrite dégénérative, connue aussi sous le nom d’arthrose ou d’ostéo-arthrite, est extrêmement répandue.

Arthrose cervicale extension et rotation

TRAITEMENT DOULEURS CERVICALES


Les douleurs cervico-dorsales se présentent souvent en clinique. Les soins Cox® accompagnés de légères manipulations aident grandement à contrôler l’inconfort. À l’aide de flexions latérales et de distractions, le clinicien aide le patient à rendre la région moins douloureuse. Le patient doit adopter une hygiène de vie qui maximise les efforts investis en clinique.

Recherche : Intradiscal Pressure Changes during Manual Cervical Distraction: A Cadaveric Study : (Les variations de pression intradiscale lors des distractions cervicales manuelles: une étude cadavérique. 2013)
distraction Cox région cervico dorsale

L'EXTENSION CERVICALE ET LA MÉTHODE COX® | TRAITEMENT


L'arthrose cervicale a pour effet de diminuer l'extension cervicale (la tête vers l’arrière). Chez les patients qui ne manifestent pas de signe neurologique, la première étape est d'améliorer l'extension cervicale. Le mouvement de la tête vers l'arrière est essentiel.

Après l’historique, l'examen physique et la radiographie, le clinicien applique l'extension nécessaire adéquate afin de faire cheminer le patient vers une amélioration de son état..

L'augmentation de l'amplitude de mouvement inhibe la douleur chez les patients qui souffrent d'arthrose cervicale. La méthode est extrêmement douce et sans mouvements rapides.

Extension cervicale pour patient qui souffre d'arthrose cervicale

[ Recherche : Intradiscal Pressure Changes during Manual Cervical Distraction: A Cadaveric Study : (Les variations de pression intradiscale lors des distractions cervicales manuelles : une étude cadavérique. 2013)]

Les effets d'une courbure

cervicale adéquate

Un cou normal répartit 64 % du poids du crâne au niveau des facettes articulaires (partie postérieure) comparativement à 36 % sur le corps vertébral (partie antérieure). La perte de la courbe cervicale transfère le poids du crâne sur la partie avant des vertèbres, et conséquemment, crée un stress sur la partie postérieure qui s'hypertrophie pour cause d'instabilité. Selon la loi de Wolff, ce transfert de poids crée des dépôts osseux additionnels. L’anatomie de la colonne cervicale nous indique qu’elle est construite pour recevoir les forces de compression vers l’arrière, et les forces de traction vers l’avant. Ceci ne peut se produire que lorsque le cou possède une courbe normale. Tout redressement du cou causerait du stress sur le corps vertébral antérieur. Harrison a démontré que ceci peut être la cause d'une dégénérescence prématurée du cou.

angle de la colonne cervicale




TRAITEMENT


Lorsque le patient entre en clinique avec une douleur aiguë à la colonne cervicale, le clinicien se doit d'explorer et d'éliminer toutes les possibilités autres que la subluxation articulaire. Au moment où le clinicien a la certitude que l'état est bénin, il peut procéder selon l'algorithme ci-contre.

La décision que vous avez à prendre? Faire soigner votre cou, ou attendre. Vous devez agir, car la douleur vous incommode. Vous avez des craintes? Qui doit soigner votre douleur au cou, et comment vont-ils s’y prendre?

La région du cou est délicate, comme le sont toutes les régions du dos. Plusieurs méthodes très sécuritaires et douces peuvent être utilisées.

La Méthode Cox® en distraction est très douce et ne présente aucun danger.

Le traitement des douleurs au cou est unique : contrairement à la région du milieu du dos, le cou est très mobile et fragile. En clinique, une méthode très spécifique est utilisée pour soigner le cou.

Le diagnostic et traitement de la douleur cervicale. Un algorithme simple. Douleur d'origine discale ou subluxation vertébrale.

DOULEUR AU COU - RÉGION CERVICALE - ENTRE LA VERTÈBRE C1 ET C7


La douleur aiguë : Celle-ci vous rend incapable de bouger la tête.

La douleur de longue date (chronique) : Celle-ci est présente à un niveau d'intensité moindre que la douleur aiguë - elle ne vous empêche pas de faire vos tâches quotidiennes, mais devient incommodante.



Les douleurs cervicale aigue de la région cervicale. Mode de traitement naturel.


LÉGENDE EXPLICATIVE - DOULEUR AIGUË


MANIPULATION OU MOBILISATION
Efficacité : Les manipulations ou mobilisations vertébrales sont très efficaces pour les douleurs aiguës au cou. Celles-ci ont fait l’objet de plusieurs recherches dans la littérature scientifique. Seul le chiropraticien reçoit une formation complète pour les exécuter sécuritairement. Elles doivent être exécutées avec finesse et douceur.

Fréquence : Lors d’une phase aiguë de douleur au cou, la fréquence des soins doit être rapprochée. Le but du soin est d'interrompre le mauvais signal neuromusculaire. Plus les soins sont rapprochés, plus vous courez la chance de vous en sortir rapidement.

Durée de l'effet thérapeutique : L’effet d’un soin pour une condition aiguë est de courte durée. Chaque patient réagit différemment. Quelques traitements rapprochés durant la première semaine suffisent pour stabiliser la situation et aider à diminuer la douleur.

Méthode Cox® : Cette technique est peut-être complémentaire pour les douleurs aiguës du cou, mais ne constitue pas la méthode primaire.

Exercices: Uniquement les exercices d'extension de type CBP® sont applicables.

Les douleurs cervicale chronique de la région cervicale. Mode de traitement naturel.


LÉGENDE EXPLICATIVE - DOULEUR CHRONIQUE


MANIPULATION OU MOBILISATION
Efficacité : Les manipulations vertébrales chiropratiques ne sont efficaces pour les douleurs chroniques que si le patient a peu d'arthrose cervicale. Règle générale, chez les patients de 55 ans et plus, le clinicien doit utiliser son jugement et devrait avoir recours à de la mobilisation.

Fréquence : La fréquence varie selon le cas. La fréquence du soin est modérée (2 fois/ semaine). Le but du soin est de diminuer la caractéristique de la douleur et d'augmenter l'amplitude de mouvement.

Durée de l'effet thérapeutique : L’effet est d'une durée plus longue que pour la douleur aiguë, car la caractéristique physiologique diffère. Par contre, les facteurs aggravants (comme les mauvaises positions) ont tendance à replonger le patient dans un cycle chronique. Une modification de l'ergonomie est souvent nécessaire. L’effet d’un soin pour une condition chronique a une durée limitée. Le patient doit modifier ses habitudes de vie.

Méthode Cox® : Cette technique est très efficace pour les douleurs chroniques de cou (C1-C7). Elle constitue la méthode de choix.

EXERCISES

Efficacité : Le cou est très fragile. Il ne doit pas être soumis à des exercices de flexion et extension à répétition; de très graves conséquences peuvent en découler. Il faut être excessivement prudent, et n'appliquer que des méthodes dont l'efficacité est bien documentée. Nous utilisons une méthode auxiliaire aux soins spécifiques en clinique afin d'améliorer l'état de nos patients. Lorsque le moment est venu, vous et le Dr Sicotte travaillerez ensemble : il vous enseignera les méthodes qui s’appliquent à votre situation.

Fréquence : Tous les jours. Le patient peut faire ses exercices à la maison. Les flexions ont tendance à augmenter le spasme musculaire. Le clinicien ne doit utiliser que des méthodes qui ont fait leurs preuves.

Durée de l'effet thérapeutique : La chronicité de la douleur au cou est multifactorielle; donc l’effet thérapeutique a tendance à être dicté par l’étiologie de la pathologie.

Effort : 10 minutes par session.

Motivation : Peu d’effort physique est nécessaire; il suffit d’y investir le temps.

Équipement : Afin de contrôler la douleur, peu d’équipement est nécessaire.


SIX ÉTAPES D'EXAMEN PHYSIQUE POUR LA DOULEUR CERVICALE


Historique : La suggestion d’un diagnostic spécifique est obtenue en révisant avec le patient les facteurs attenants et aggravants.

Examen : Un examen physique est nécessaire afin de déterminer l'ampleur de la situation. Certaines personnes peuvent avoir des douleurs qui irradient jusqu’aux doigts. Plusieurs régions vertébrales peuvent être en cause (région costotransverse).

Cause : Les causes sont multiples. De nombreux patients passent de longues heures à l'ordinateur en position statique.

Traitement : Les soins seront des manipulations et des flexions-distractions Cox®appliquées à la région cervico-dorsale.

Ergonomie : Le poste de travail doit être modifié. Les habitudes de vie doivent changer. Lire au lit avec de multiples oreillers est fortement déconseillé.

Exercices : Un régime quotidien d'exercices à la maison est prescrit, ce qui est très utile pour maintenir les acquis des soins prodigués en clinique.

Les six étapes pour résoudre une douleur cervicale chronique  avec la méthode Cox